Go to menu Go to content

Road tests

Hyundai Sonata 2009

La berline sachant compter

Par Michel Crépault

La Sonata 2009 bénéficie d'un rafraîchissement sous le thème « la meilleure est devenue meilleure pour moins cher ». Autrement dit, Hyundai joue encore la carte du rapport qualité-prix. D'une part, le fabricant sud-coréen s'est bâti une réputation à partir de cet argument massue; d'autre part, le jeu des comparaisons entre les prix canadiens et américains a incité la majorité des constructeurs à pratiquer des baisses de prix. Ajoutez à cela l'obligation pour Hyundai de paver la voie à sa luxueuse berline Genesis, tandis que l'Azera, une autre berline bien équipée, continuera son petit bonhomme de chemin en 2009, et vous comprendrez que Hyundai n'a pas d'autres options que de rendre la Sonata irrésistible. De surcroît, la Sonata a la couenne dure. Elle fête quand même ses 20 ans. Et quand on examine la pléiade de modèles qui ont vu le jour en 1988, on se rend compte qu'il n'y en a que quelques-uns qui ont survécu : Accord, Camry, Grand Prix et Taurus. Tous les autres ont pris le chemin du musée de l'automobile !

Carrosserie

La dernière refonte totale de la Sonata remonte à 2006, et nous devrons patienter jusqu'en 2011 pour la prochaine. La cuvée 2009 se contente d'un léger remodelage qui concerne l'avant et les feux arrière. Bien malin qui percevra les différences ! Une nouvelle version Sport ajoute un becquet arrière et des roues en alliage exclusives. La Sonata a conservé des dimensions extérieures qualifiées de raisonnables par ses patrons. « Pendant qu'on voit une voiture comme l'Accord grossir et grossir, notre Sonata demeure facile à stationner », clament-ils. >Habitacle Elle est spacieuse, souvent davantage que la concurrence. Au point que des groupes de consommateurs n'hésitent pas à classer la Sonata parmi les berlines « pleine longueur ». Et, de fait, la conduire revient à disposer d'une automobile généreuse mais agréablement manoeuvrable autour du centre commercial. Le tableau de bord a pris un coup de modernisme. Le coup d'œil est élégant et aéré, pendant que les commandes restent d'une utilisation instinctive. Les stylistes ont pensé à l'aspect divertissement des occupants en leur offrant une prise pour iPod dans la console centrale. Astucieux… et de plus en plus la norme dans l'industrie. La sécurité n'a pas été oubliée avec six coussins gonflables et l'ABS monté de série dans toutes les versions.

Mécanique

Le 4-cylindres de 2,4 litres Theta II, qui représente 70 % des ventes, hérite de plus de chevaux. Avec ses 175 chevaux, il rivalise avec les 177 de l'Accord. Ce gain de puissance de 8 % ne l'empêche pas d'être 5 % plus économique à la pompe. Un exploit rendu possible grâce à l'utilisation de systèmes variables pour l'induction et le double calage des soupapes. Le V6 de 3,3 litres Lambda gagne aussi quelques chevaux (de 234 à 249) mais il demeure l'un des moins puissants par rapport aux V6 concurrents (seule la Ford Fusion et la Dodge Avenger sont moins musclées). En revanche, le couple s'affiche dans la moyenne. La Sonata GL à 4 cylindres à 21 995 $ représente une belle aubaine, mais elle est alors nantie de la boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, un choix qui ne représente que 5 % des ventes et qui, on s'en doutait, se révèle populaire au Québec surtout. On peut cocher la nouvelle boîte automatique à 5 rapports avec le 4-cylindres, alors qu'il s'agit de la boîte standard avec le V6, peu importe la version (base, Sport ou Limited). Son mode SportShift autorise un mode semi manuel.

Comportement

Hyundai a mené plusieurs cliniques auprès des consommateurs qui ont demandé que l'auto soit plus amusante à conduire. On a donc raffermi la suspension de toutes les versions, installé une double fourchette à l'avant et inclus le contrôle de la stabilité électronique. La version Sport est encore plus ferme. Cette nouvelle attitude empreinte de confiance se ressent dans l'ensemble de la personnalité de cette traction, moins mollassonne que l'ancienne.

Conclusion

Le marketing de la Sonata pose un défi à Hyundai puisque sa clientèle est autant composée de gens mariés que célibataires, avec et sans enfants, jeunes et vieux. Bref, voici une voiture qui s'adresse à Pierre, Jean et Jacques. Et pourtant, son comportement affiné, son équipement intéressant, sa garantie exemplaire et son prix alléchant font de la Sonata bien autre chose qu'un choix banal.

Deuxième avis : Benoit Charette

Pour célébrer les 20 ans de sa Sonata (rappelez-vous les Jeux olympi-ques de Séoul et la violoncelliste assise à l'arrière dans la publicité), Hyundai a décidé de rafraîchir l'allure générale de sa populaire berline. Une retouche à la calandre ici, des feux arrière redessinés par-là et un intérieur plus branché contribuent à renforcer l'image du véhicule. Grâce à un 4-cylindres plus silencieux et des reprises plus dynamiques, la Sonata 2009 offre une conduite plus inspirée et 15 chevaux de plus pour le V6. Dollar pour dollar, la Sonata 2009 se compare en tous points avec les meilleures voitures de sa catégorie, à un prix de base et avec une garantie difficiles à battre. Hyundai visait à faire aussi bien que Honda et Toyota avec sa nouvelle Sonata, et cette version 2009 a bien rempli sa mission.