Go to menu Go to content

Road tests

Toyota Matrix 2010

 

Pratique fourre-tout

Benoit Charette

 

 

Avec le départ de la Pontiac Vibe, Toyota se retrouve en solo avec sa petite voiture multifonctionnelle, la Matrix. Toujours axé sur la famille, son format pratique va chercher une large clientèle qui explique en partie sa popularité. Toyota s’est également fixé comme objectif de rajeunir l’âge moyen de sa clientèle

 

Carrosserie

 

Cette deuxième génération de Matrix se veut plus dynamique et offre une posture plus basse que le modèle actuel sans pour autant sacrifier l'espace intérieur. Vue de l'arrière, la Matrix présente des glaces arrondies et des lignes continues courant de la calandre au montant A. Fabriquée dans les usines de Toyota à Cambridge, en Ontario, elle est proposée en quatre modèles - Base, XR, XRS et AWD. Le modèle XRS intègre un becquet avant et un large cadre de phares antibrouillard en treillis et un becquet arrière. Tous les modèles XRS seront équipés d'un aileron arrière de série.

 

Habitacle

 

Le style plus sportif à l’extérieur se poursuit à l’intérieur. La fermeté et le confort des sièges sont à la hausse, et le volant à trois branches ajoute au côté sportif. Les modèles XRS sont fournis de série avec un pommeau de levier de vitesses garni de cuir et un volant gainé de cuir qui comporte également des commandes audio et la connectivité Bluetooth à mains libres. Comme le profil de toit est légèrement abaissé, il en va de même pour la position des sièges qui assure un dégagement pour la tête suffisant. La longueur accrue de cette nouvelle cuvée procure un espace supplémentaire pour les passagers arrière. Ce n’est pas beaucoup, mais suffisant pour être capable de déplier un peu les genoux.

 

Mécanique

 

La Matrix offre deux choix de moteurs et trois boîtes de vitesses. Le moteur de base est un 4-cylindres de 1,8 litre à 16 soupapes qui développe 132 chevaux. Les automobilistes qui recherchent plus de couple et de puissance pourront choisir le moteur de 2,4 litres à DACT à 16 soupapes avec VVT-i qui développe 158 chevaux à 6 000 tours par minute et produit un couple de 162 livres-pieds à 4 000 tours. Dans les deux cas, la boîte manuelle à 5 rapports vient en équipement de série. Le moteur de 1,8 litre est offert en option avec une boîte automatique à 4 rapports et une de plus pour le moteur de 2,4 litres, sauf la version AWD qui vient en mode automatique avec une boîte à 4 rapports. Les ingénieurs nous ont souligné qu’il n’y avait tout simplement pas d’espace pour ajouter une autre vitesse, dommage, il nous manque ce rapport supplémentaire.

 

Comportement

 

Malgré la grande popularité de la première génération de Matrix, cette voiture avait beaucoup de petites choses à se faire pardonner. Par exemple, le niveau sonore était plus élevé que la moyenne, et le confort des sièges, pas toujours à la hauteur. Voilà deux points sur lesquels Toyota a fait des efforts. Le confort est en hausse, mais surtout, l’insonorisation rend maintenant l’expérience au volant plus agréable. La boîte manuelle offre un bon synchronisme et, en combinaison avec le moteur de 2,4 litres, gère la puissance correctement. Pour bien faire les choses, il faudrait que Toyota ajoute une vitesse supplémentaire à sa boîte automatique à 4 rapports. Cette dernière peine un peu à l’ouvrage et fait sentir son mécontentement si vous avez un dépassement à effectuer. La boîte automatique à 5 rapports du 2,4-litres s’acquitte mieux de sa tâche. Pour ce qui est de la version intégrale, Toyota a simplement emprunté le système implanté sur le RAV4 pour le transférer sur la Matrix. C’est un bon compromis, mais nous ne sommes pas dans la ligue des transmissions intégrales permanentes de Subaru ou d’Audi.

 

Conclusion

 

Au final, Toyota a bien réussi cette deuxième génération de Matrix. Avec un intérieur plus vivant, bien conçu et plus silencieux, elle offre toujours le même côté pratique avec deux choix de motorisations sans renier ce qui a fait son succès. La Matrix demeure plus que jamais un excellent choix.

 

Forces

 

Lignes plus attirantes

Meilleure insonorisation

Choix de moteurs

 

Faiblesses

 

Boîte automatique à 4 rapports

Faible visibilité arrière

Espace de chargement restreint derrière les sièges arrière