Go to menu Go to content

Essais routiers

Toyota Sienna 2004

Laboratoire roulant

Par Amyot Bachand

L'ingénieur en chef du projet, Yuji Yokoya, a parcouru l’Amérique du Nord dans tous les sens au volant d’une Sienna de première génération dont il voulait évaluer les forces et les faiblesses. Il a roulé plus de 85 000 kilomètres et vécu littéralement dans le véhicule. Il a également recueilli les propos des propriétaires de minifourgonnettes quant à leurs besoins en matière d’aménagement. Le résultat : une nouvelle génération plus longue, plus large et plus haute qui permet de mieux loger ses passagers. Toyota vise grand et offre avec cette nouvelle génération de Sienna une gamme étendue de versions, de la dépouillée à la très cossue.

Carrosserie

L'allure de cette Sienna de seconde génération ne dépaysera pas les propriétaires actuels et la future clientèle. Cette minifourgonnette, de taille plus imposante, demeure assez discrète. On la remarquera à sa calandre et à ses phares bien réussis et intégrés. Ses lignes lui donnent une allure plus élancée, mais elle demeure un véhicule cubique de par sa nature intrinsèque. La qualité d'assemblage sans faille reflète l’image de marque de Toyota.« On a porté une attention particulière à l’aérodynamisme de la Sienna en ramenant le coefficient de traînée à 0,303. Pour réduire les bruits ambiants, les ingénieurs ont dissimulé les essuie-glaces sous le rebord du capot, dessiné les rétroviseurs, amélioré les cadres de portes et l’aérodynamique du porte-bagages.Au lieu de quelques versions bien équipées auxquelles les Japonais nous ont si longtemps habitués, on se retrouve avec toute une gamme de versions, de configurations et de finitions pour contenter tous les appétits. Toyota s’américanise : on a l’impression que le paradigme est maintenant inversé. Avec trois degrés de finition (CE, LE, XLE), deux configurations (7 et 8 passagers), on peut obtenir sept modèles avec 8 suffixes puisque la XLE est offerte avec un groupe d’options Limited, le plus cossu du groupe. La Sienna existe en version à traction (5 modèles) et avec transmission intégrale (3 modèles). Tous les modèles offrent la configuration à 7 passagers alors que la configuration à 8 passagers se limite aux modèles à traction. Vous y retrouvez-vous ? Le coffre arrière propose 1,23 mètre cube d’espace de chargement grâce à son renfoncement : on peut y loger des valises ou des sacs de golf debout. La banquette arrière est maintenant divisible 60/40, allouant une excellente polyvalence de chargement. De plus, si vous retirez les sièges de la deuxième rangée, vous pourrez y glisser des panneaux de contreplaqué et fermer le hayon. De minibus, vous passez alors à camionnette avec un volume de 4,21 mètres cubes d’espace de chargement.

Habitacle

Rendons à l’ingénieur Yokoya et à son équipe ce qui leur revient : un réaménagement intérieur brillant et pratique. Laissons aux gens du marketing la complexité de la mise en marché. La Sienna compte maintenant deux portes coulissantes avec des glaces assistées, répondant ainsi à une des plaintes les plus fréquentes des enfants. En augmentant considérablement la taille de cette nouvelle Sienna, Yuji Yokoja a choisi de privilégier l’habitacle avant tout, en accordant plus d’espace aux passagers. La Sienna peut donc asseoir confortablement 7 ou 8 passagers de toutes tailles selon la configuration offerte. Avec la version pour 7 passagers, le siège de la deuxième rangée du côté passager peut se glisser vers l’autre siège; cela vous permet de vous rapprocher de la personne aimée ou de créer un espace supplémentaire facilitant l’accès à la troisième rangée. On peut également installer le bloc de rangement central entre ces deux sièges, sans obstruer l’accès arrière, puisque le dossier de chaque siège se rabat facilement. Tous les sièges de la deuxième rangée possèdent les systèmes d’ancrage ISO-LATCH pour sièges d’enfant. En configuration pour 8 passagers, le siège central de la deuxième rangée peut s’avancer de 170 millimètres, ce qui permet de rapprocher bébé des parents assis à l’avant ou bien de rabattre le dossier de ce siège et créer une table avec porte-gobelet. Le plafonnier compte également un miroir de conversation escamotable pour jeter un coup d’œil sur ce qui se passe.En matière de rangement, vous trouverez trois coffrets à l’avant, d’innombrables porte-gobelet et des porte-bouteille à tous les niveaux. Le bloc de rangement central et un casier de rangement sous le siège avant font partie de l’équipement de série dans les versions LE et XLE..L’habitacle compte sur un système efficace de ventilation et de climatisation à deux zones avec commandes à l’avant et à l’arrière, alors que la XLE possède un système automatisé à trois zones. Toutes les versions ont une unité de climatisation et de chauffage à l’arrière. Du côté audio/vidéo, vous obtiendrez de série une chaîne audio avec lecteur de CD et de cassettes (que bien des personnes utilisent encore, aux dires de Yuji Yokoya). La version XLE possède un superbe système JBL Synthesis pour les mélomanes. Avec les versions LE et XLE, vous pourrez vous procurer un système de divertissement vidéo permettant d’écouter des films en DVD ou de brancher les jeux vidéo des enfants, car Toyota a installé à l’arrière des prises à 115 volts, à 12 volts et des entrées vidéo.

Mécanique

Le V6 de 3,3 litres se révèle plus économique malgré ses 230 chevaux. Accouplé à une boîte de vitesses automatique à 5 rapports, dont les changements sont très souples, il permet à la Sienna de tirer 3500 livres. Au chapitre du freinage, Toyota a heureusement inclus l’ABS et le répartiteur de force de freinage de série. Toutes les versions à transmission intégrale ainsi que la version XLE à traction comptent sur le régulateur de traction et de contrôle de la stabilité. Le diamètre de braquage a été réduit à 11,2 mètres, une autre résultante de l’expérience de l’ingénieur en chef.

Comportement

Dans 30 centimètres de neige à Toronto, la Sienna XLE à transmission intégrale s’est révélée facile à conduire, prévisible et stable, grâce aux systèmes de contrôle de la stabilité et de l’antipatinage. Le freinage nous a paru sûr et constant dans la nei